Ah la vitamine B12… On en entend beaucoup parler quand on commence à se tourner vers une alimentation végétarienne ou végétalienne. Et pour cause ! Il s’agit de la seule vitamine qui n’est pas accessible dans le règne végétal.


Dans ce petit article je te synthétise l’essentiel à savoir sur cette vitamine : qu’est-ce que c’est, à quoi sert-elle, pourquoi est-elle importante, et comment éviter une carence.


Prêt(e) ? C’est parti 🙂

La vitamine B12, c’est quoi au juste ? Elle provient de bactéries qu’on trouve originellement dans le sol et l’eau. Avant l’agriculture industrielles, les animaux et les êtres humains consommaient cette bactérie dans des traces de boue sur les végétaux ou en buvant l’eau des rivières et ruisseaux.


Mais aujourd’hui, les pesticides, antibiotiques et le chlore tuent les bactéries qui produisent cette vitamine dans la nature. Résultat ? On supplémente les animaux d’élevage en B12. Les omnivores sont donc supplémentés sans le savoir car la nourriture du bétail est enrichie artificiellement en B12.


En d’autres termes, au lieu de consommer la vitamine B12 qui a été donnée aux animaux, les végétariens et végétaliens la consomment directement sans intermédiaire, sous forme de suppléments ! Pourquoi cette vitamine est-elle indispensable ? Une supplémentation est nécessaire pour les végétaliens, et fortement conseillée pour les végétariens. Effectivement, la vitamine B12 est indispensable pour le bon fonctionnement de notre organisme, notamment pour :

  • Maintenir en bonne santé le système nerveux
  • Fabriquer les globules rouges, blancs et les plaquettes
  • Permettre le bon fonctionnement de nombreux autres processus métaboliques

Une carence en vitamine B12 provoque au bout de quelques années (environ 5 ans) de nombreux symptômes neurologiques : perte d’énergie, de mémoire, de vision, sensations de fourmillement, d’engourdissement, diminution de la sensibilité à la douleur… Ces conséquences sont réversibles si la carence est comblée rapidement, mais elles peuvent être graves sur le moyen/long terme : augmentation des risques de maladies cardiovasculaires, d’Alzheimer, de cancer du col de l’utérus, fragilisation osseuse, anémie… Le moyen le plus fiable pour détecter une carence est un test urinaire (dosage de l’acide méthylmalonique). On peut également faire une prise de sang mais cet examen est moins fiable pour la B12 car certains aliments apportent des molécules analogues qui seront repérées comme étant de la B12 alors qu’elles n’en sont pas. Alors c’est quoi la solution ? Il est très facile et peu coûteux de se supplémenter ! La solution la plus simple est le complément VEG1, conçu par l’Association des Diététiciens Britanniques et la Vegan Society : 1 comprimé par jour à croquer pour les adultes (1/2 pour les enfants de 2 à 12 ans). Ça revient à 3€/mois.


Il existe d’autres moyens de se complémenter : ampoules, dispos sans ordonnance en pharmacie, ou d’autres compléments en magasins bio, épiceries vegan et sur Internet.